lundi 29 septembre 2014

Allez rions avec Brigitte...


Hier en fin d'après-midi, direction le studio Marie Bell au Théâtre du Gymnase pour voir une petite pièce dont les critiques disent que l'on va passé un bon moment.
Le pitch : Ce soir, Brigitte fête ses 30ans. Elle est seul devant son gâteau et elle décide d'inviter l'homme qu'elle aime en secret depuis trois ans. Celui-ci commence par accepter mais.. dans la vie de Brigitte Jaune, rien ne se déroule jamais comme prévu.
Son voisin du dessous débarque à l'improviste. Un homme dans l'appartement de Brigitte ! Cela n'était pas arrivé depuis bien longtemps ! Cette fameuse soirée va devenir inoubliable.
Mon avis : On a passé un très bon moment. C'est drôle, parfois un peu déjanté. Les dialogues sont percutants, il n'y a pas de temps mort. De plus les 2 comédiens sont très bons. Parfois, ils improvisent ayant loupé une phrase et on rit avec eux. Parfois aussi l'un d'entre eux se prend les pieds dans le tapis au sens propre et envoie un élément du décor (une table de salon) sur le 1èr rang. Heureusement vide et nous nous étions au 2ème rang. La table nous l'avons bien vu arriver :)
Alors si vous voulez passer un bon moment, n'hésitez pas. Et je pense que l'auteur (qui est aussi la comédienne de la pièce) qui a déjà eu du succès avec une autre pièce " La mariage nuit gravement à la santé" est quelqu'un que l'on verra et qui sera joué c'est certains dans de plus grand théâtre dans les années à venir.

Chris


vendredi 26 septembre 2014

Dans le mur ou pas...


Hier soir par curiosité et parce que le concept est innovant j'ai donc regardé la nouvelle émission de télé crochet proposée par M6. Encore une ! Oui après la période où on on était envahi par les émissions de déco puis par celles sur la cuisine maintenant on a le droit aux télé crochets sous différentes formes.
Le principe est simple. Les candidats passent une audition devant un jury et si ils sont sélectionnés, ils chantent devant un mur. Le mur représente les téléspectateurs qui votent en direct. Si le candidat récolte au moins 70% de vote positif alors le mur se lève et le candidat reviendra.
Il faut savoir que cette émission n'a pas connu beaucoup de succès dans les autres pays où elle a été programmée sauf au Portugal et au Brésil. En Allemagne, la saison a été écourtée de 3 émissions et déprogrammée. En Russie, elle a été déprogrammée à 23h. Aux Etats -Unis, elle a été arrêtée et en Angleterre, elle a été retirée de la grille avant même la 1ère émission. Bien sûr c'est un carton en Israel, pays d'origine de l'émission.
Et chez nous alors, cela va faire un flop ou pas ? Et bien honnêtement, je ne suis pas convaincu que cela fonctionne. Déjà le jury : Cali toujours autant excité par moment et parfois on a du mal à déchiffrer ce qu'il veut dire. Guetta qui n'arrête pas de pleurer. Hallyday que je trouve assez effacer et le mec de NRJ qui a l'air d'aimer les chanteuses surtout si elles sont bien foutues. En plus pour lui un(e) candidat(e) est bon(ne) uniquement si elle peut passer à la radio ! Enfin sur la sienne car il faut savoir que NRJ est associé à M6 pour l'émission. Puis il y a une chose assez surprenante c'est la différence de niveau lorsqu'un candidat chante devant le jury et ensuite devant le mur. Souvent devant le jury c'est bon, juste...et devant le mur c'est une catastrophe. Cela fait mal aux oreilles ! Et franchement les candidats que j'ai entendu hier soir il n'y avait pas de quoi s'extasier. Pour le moment dans le casting on a donc un gamin, une mère de famille, une québécoise, un bogoss avec sa guitare, une fille un peu originale et un mec à la voix particulière. Il nous manque un ou une black, un pd ou une lesbienne, un papy ou une mamie et un mec ou une nana complètement déjanté. Et on aura le casting qui reprend en gros tous les autres télé crochets. Et dernière chose. Pourquoi 2 animateurs sur le plateau ? 1 seul suffit amplement.
Voilà mon ressenti suite à cette première. J'attends de voir la suite la semaine prochaine.

Chris

jeudi 25 septembre 2014

Je ne suis pas un héro...


Mardi soir après une bonne journée fatigante par le boulot mais aussi à cause de cette crève que je traine et qui fait que je suis dans une sorte d'état second car fiévreux, je prends le métro. Comme ma station est la première de la ligne, je n'ai pas de problème pour trouver une place assise. Au fil des stations, la rame se transforme de plus en plus en boite à sardines surtout quand vous avez un gars qui monte avec son VTT. Lorsque nous arrivons à une station qui dessert plein d'autres lignes, la wagon se vide mais se remplit aussitôt. Une jeune femme se retrouve debout, d'une main elle se tient à la barre qui se situent au dessus des sièges et de l'autre elle tient son livre ouvert. Je la remarque déjà car elle me fait face, à peine 2m nous sépare, et puis surtout j'ai toujours été impressionné par les gens qui arrivaient à lire un bouquin dans n'importe quelles circonstances. Moi je n'y arrive pas. Dans le métro ou le train, je peux lire un journal mais un livre non. Je n'arrive pas à me concentrer. Pour cela il me faut du calme donc que je sois seul et surtout  bien installé, allongé sur mon canapé ou sur dans mon lit. Je l'observe donc et tout d'un coup je la vois refermer son livre en ayant un rictus de dégout. A-t-elle lu un passage horrible de son livre ? Puis je la vois tourner la tête. Elle a le regard perdu. Je remarque alors que derrière elle se tient un homme entre 55 et 60 ans. Il l'a fixe du regard, impassible. Je comprends alors la situation. Il est collé à elle et il profite de la situation pour se frotter. Je me lève alors :
- Prenez, ma place mademoiselle cela évitera que ce monsieur se frotte à vous !
- Oui effectivement. Merci beaucoup monsieur.
Le frotteur essaie de nier " Non mais..." Mais voyant tous les regards des autres voyageurs le fixer, il n'insiste pas et baisse la tête. En arrivant à la station suivante, c'est alors que le gars au VTT qui a suivi toute la scène tape sur l'épaule du mec et lui dit : " Maintenant vous descendez sinon c'est moi qui vous balance sur le quai !" Le frotteur quitte la rame sans attendre, la queue basse.
Deux stations plus loin, c'est à mon tour de descendre. La jeune femme me dit à nouveau merci en me souhaitant une bonne soirée et le vttiste également en me serrant la main.
Je ne retire aucune fierté de tout cela. Les gens qui me connaissent savent que je suis du genre calme et que je n'aime pas les conflits. Pourquoi ai-je réagit ? Est-ce que si le frotteur avait été une jeune mec baraqué, aurai-je eu la même réaction ? Ai-je réagit parce étant dans un état un peu second à cause de la fièvre je ne me suis pas posé de question ? Je ne sais pas. Il n'y a rien d'héroïque dans mon intervention juste un comportement citoyen je pense.

Chris

lundi 22 septembre 2014

Sarkoverdose...


Après sa déclaration sur FB, c'était parti pour lire ou entendre tout le monde commenter l'annonce officielle de son "retour" dans la vie politique. Tout le monde était en boucle là-dessus. Et puis comme l'homme est un spécialiste de la com, pour que le soufflé ne retombe pas et pour que ses adversaires ne soient pas mis trop en avant dans les médias, on nous annonce qu'il donnera une interview au journal de 20h de F2. Malin d'aller sur une chaine publique et non pas sur TFone. Car on aurait pu accusé cette dernière de lui servir de tribune, de faire du copinage étant donné que certains de ses dirigeants et ou actionnaires sont des proches.
Comme je m'intéresse à la vie politique j'ai regardé son intervention. Je voulais me faire une idée du Sarko 2. J'y ai cru pendant les 10 premières minutes. Il était souriant, calme. Mais voilà "chassez le naturel il revient au galop". Les haussements nerveux des épaules ont fait leur apparition. On a entendu à nouveau sa fameuse réplique " Vous me posez la question....Je vais vous répondre..." Le ton est devenu plus cinglant, voire agressif. envers son intervieweur et ses adversaires politiques. Il nous a fait Raoul est de retour il va vous faire exploser façon puzzles aux quatre coins du pays. Sur la forme donc rien de nouveau sous le soleil. C'est le même qui a rasé de près sa barbe de 3 jours en pensant à 2017. Sur le fond, on a rien appris de concret sur ses nouvelles idées pour sauver le pays. A part remettre en cause l'espace Schengen, idée vachement originale, il ne dit rien. Vous allez me dire qu'il ne va pas tout dire maintenant. Certes mais sans entrer dans le détails, il pouvait donner des pistes, lancer les grandes lignes de son programme. Après quand on lui pose une question précise, qu'on lui demande son avis sur le mariage pour tous. Il botte en touche.
Bien sûr certain(e)s diront que je ne suis pas objectif à son égard étant quelqu'un de gauche. Je suis juste factuel. Je relate juste ce que j'ai ressenti, constaté en le voyant hier soir à la télé.
Maintenant il a décidé de revenir en politique. C'est son droit. De toute façon, il n'était pas tout à fait parti. Il veut prendre la direction de son parti, le réformer, changer son nom, rassembler autour de ses idées. C'est son droit. Nous sommes dans une démocratie et tout parti à le droit de s'exprimer pour pour chacun puisse se faire sa propre conscience politique et faire des choix lors des différentes élections.
Maintenant qu'on l'interview à la télé oui pourquoi pas mais pas pendant 45 minutes! Il se présente à ce jour à la présidence de son parti c'est tout. Même si personne n'est dupe. Dans ce cas là, pour quoi ne pas donner le même temps de parole à Juppé, Fillion, Mariton...
Non je sens juste que l'on va avoir droit à du Sarko matin et soir jusqu'à son élection à la tête de son parti et matin, midi et soir par la suite. L'homme aime trop être sur le devant de la scène. C'est dans sa nature. C'est sa stratégie pour revenir au 1er plan. Et je ne suis pas le seul à le penser. Certains de mes collègues qui ne sont pas pro Hollande ont fait la même réflexion. Quand il y en a de trop, on finit par faire une indigestion.

Chris


vendredi 19 septembre 2014

Et la politesse bordel...


Je ne suis pas un perdreau de l'année dans ma boite et dans mon boulot. Cela fait de longues années que je suis maintenant dans cette entreprise très connue. J'ai vécu son développement, c'est maintenant un groupe avec des filiales. J'ai assisté et participé et ce n'est pas fini à son tournant vers les nouvelles technologies... Pendant des années il y a eu un esprit d'équipe entre tous les salariés, les gens s'investissaient sans problème. Ils s'aidaient, se parlaient. On était un peu une grande famille. Mais depuis quelques années, cet esprit conviviale a disparu. Des jeunes fraichement sortis de grandes écoles qui pensent tout connaître de la vie parce qu'ils ont un beau diplôme et qu'ils te prennent  toi pour un dinosaure ont cassé cette émulation entre les employés. Avant tout ils veulent se faire une place au soleil, grimper dans la hiérarchie, être au plus près du big boss. Du coup les relations se sont dégradées et l'une des conséquences de tout cela c'est le manque de respect qui s'est instauré surtout à haut niveau. Dire tout simplement "Bonjour" est un mot que certain(e)s n'ont pas dans leur vocabulaire. Petits exemples : mon bureau est situé à quelques mètres de celui de mon N+3 qui est aussi DG du groupe. Je le croise donc régulièrement dans les couloirs voire aux toilettes. Et bien 9 fois sur 10 il ne dit pas Bonjour ou ne répond pas au mien. D'ailleurs j'ai arrêté de lui dire. Autre exemple récent, hier je fais une pause clope/café avec un collègue d'un autre service qui rentre de vacances. On croise son N+1 qui lui dit "Bonjour" et lui sert la main mais pas à moi ! Bah non on ne fait pas parti de la même direction ! Lui la sienne est plus importante que la mienne !
D'autres exemples que c'est chacun pour sa gueule, tu tiens la porte à quelqu'un et bien tu peux attendre pour avoir un "Merci" la plupart du temps. Ou bien tu montes dans l'ascenseur, peu de personnes répondent à ton "Bonjour" ou à "Bonne journée" quand tu descends. Ou pire un truc que je trouve impoli c'est de monter dans l'ascenseur avec des écouteurs ou un casque sur les oreilles et continuer à écouter la musique !
Et le dernier exemple en date, c'est mon N+1 qui est parti en vacances hier soir et dont j'ai appris son départ par hasard en croisant mon N+2. Je ne me suis pas privé d'ailleurs pour lui faire remarquer que je n'étais pas au courant. De toute façon cela ne change pas grand chose. Comme il ne bosse pas dans le même bâtiment que moi la dernière fois que je l'ai vu c'était il y a 15 jours et avant c'était en juin !
Je vais peut-être passer pour un vieux con mais prendre en considération le gens, être poli cela n'est pas grand chose. Car la conséquence de ces attitudes, c'est la démotivation des troupes. Et après certains disent ne pas comprendre pourquoi ?
Je vous souhaite un bon week-end :)

Chris