mercredi 23 mars 2016

Allo papounet...


Mon téléphone bip. Un SMS est arrivé " Coucou, appel moi kan tu peux. Bisous " Je fini mon dessert et j'appelle ma tête blonde. Elle me donne des nouvelles de ses progrès dans son nombre de fautes pour le code mais sa voix n'est pas la même que d'habitude.
Je la connais bien comme elle me connait. Une simple intonation, un simple regard, un silence et on se comprend. Le timbre de voix n'est pas comme d'habitude et à la question " Et sinon ça va ? "
La réponse est faite de sanglots. Elle a appris que son grand père (père de mon ex), il ne lui reste plus que quelques mois à vivre. Je suis également sous le choc de la nouvelle.
Cet homme que j'ai côtoyé pendant des années. Cet homme journaliste reconnu dans son pays, obligé de le quitter pour des raisons politiques, Cet homme qui lit tous les journaux de Libération au Figaro tous les jours. Cet homme qui a été chroniqueur sur une radio internationale. Cet homme de confection musulmane qui combat l'extrémisme et l'intolérance même si il n'a pas toujours mis en pratique ses pensées., comme le jour où de mon mariage religieux avec sa fille.
En son fort intérieur, je sais que cela lui a fait du mal. L'homme n'est pas parfait. J'ai accepté son absence et je ne l'ai jamais jugé pour ça.
Nos conversations m'ont permis de découvrir un esprit ouvert et philosophe et vindicatif politiquement envers son pays à une certaine époque au point d'être cambriolé et que les seules choses volées soient des articles, des pièces de théâtres, critiquant le gouvernement de son pays.
Cet homme nous quitte de jours en jours, le verdict est tombé. Dans quelques mois, au plus tard dans 1 an, il partira vers d'autres cieux.
Pourrai-je le revoir d'ici là ? Cela me sera difficile pour différentes raisons.
Et puis, je préfère garder l'image d'un homme en pleine santé.
Mais je serai là les prochaines semaines, mois pour ma tête blonde et aussi pour mon ex.
Même si il ne faut pas vivre en pensant au passé, il nous construit et cet homme en fait parti du mien et de celui de ma tête blonde.
Et en ces temps troublés, de discours de stigmatisation envers certaines d'origines musulmanes, choses qui touchent ma tête blonde même si physiquement on pense qu'elle ressemble plus à une italienne qu'à une fille avec un grand père d'origine de l'autre côté de la méditerranée, je lui ai fait comprendre qu'elle était la preuve de la tolérance, de la multi culture.... et en plus elle a un père homo. Elle assure quand même.
Et la voix dans le téléphone a séché ses larmes et a ri.

Chris